EN DIRECT SUR ALT RADIO DIRECT 06:00 - 22:00 : La playlist ALTRADIO

« Les Dissociés » : Incursion réussie de Suricate dans le cinéma

3 décembre 2015

Le trio Suricate, en provenance de Golden Moustache, a sorti récemment son premier film "Les Dissociés". Une oeuvre loufoque et réussie à notre goût.

Sorti il y a un peu plus d’une semaine, « Les Dissociés », premier long-métrage du trio Suricate (en provenance de Golden Moustache) continue de surprendre avec presque 2 millions de vues à ce jour, dont 1 million, moins de 24 heures après sa sortie, ce qui en aurait fait le film ayant fait le meilleur démarrage de l’année… si il était sorti au cinéma !

Car c’est toute la particularité de ce film qui n’est sorti uniquement que sur Internet, précédé d’une série d’avant-premières dans toute la France, et qui bénéficiera prochainement d’une diffusion télé sur W9 le 22 décembre prochain à 22h30. Parti d’un pari fou initié par ses 3 créateurs, Raphaël Descraques, Julien Josselin (Julfou) et Vincent Tirel, et soutenu par Golden Moustache, le film a été écrit et réalisé en très peu de temps, avec un financement très réduit (certains médias avancent la somme de 150 000 €) et innovant (financé à 80% par du placement de produit).

Une histoire mi-loufoque, mi-fantastique

Le film raconte l’histoire de Ben et Lily, un jeune couple sans histoire, un poil désabusé par leur quotidien et qui se voit échanger leur corps au cours d’une nuit par deux dissociés, c’est à dire des personnes pouvant échanger leurs corps. Ces derniers vont se mettre à la recherche de leurs corps respectifs en compagnie de Magalie, une jeune fille de 5 ans coincé dans un corps d’homme de 30 ans, et ce, tout en combattant un dissocié solitaire, Milo, qui a acquis le pouvoir de pouvoir contrôler les âmes.

Dès le début du film, on est happé par l’histoire et la situation, on peut le dire, complètement saugrenue à laquelle se retrouve Ben et Lily. Cependant, au cours du long-métrage, le film adopte un tournant plus dramatique et convenant parfaitement à l’histoire.

Pour être honnête avec vous, on n’a pas du tout l’impression d’avoir affaire un film conçu pour Internet, mais plutôt à un film tout court. Aucun reproche à faire du côté de la production, très léché, ni du côté du scénario. Le placement de produit est peu présent au cours et s’intègre bien à l’histoire. De même, les divers caméos et participations de personnalités du web et de la comédie comme Kyan Khojandi, Baptiste Lecaplain ou encore le Palmashow sont appréciables. Bref, n’en jetez plus.

Portée par un trio qui déçoit rarement (voir jamais) dans ses nombreuses créations, « Les Dissociés » est, à n’y pas douter, une oeuvre majeur de l’Internet français qui se consomme sans modération.

À partager sur les réseaux sociaux

Les derniers articles