EN DIRECT SUR ALT RADIO DIRECT 00:00 - 19:00 : La playlist ALTRADIO

« The Muppets » : Dans les coulisses de Kermit et ses amis

5 octobre 2015

Diffusé depuis la mi-septembre sur ABC, "The Muppets" nous dévoile les coulisses de Kermit, Miss Piggy, Fozzie Bear et tous les autres. Mais que vaut-elle réellement ?

« The Muppets » : Dans les coulisses de Kermit et ses amis
© 2015 - ABC Studios / The Muppets Studio - Kermit la grenouille et Peggy la cochonne (Capture City TV -CANADA)

Attention, il n’est pas exclu que cet article contient des spoilers sur le premier épisode de « The Muppets ».

SITCOM-VÉRITÉ – C’est l’une des séries les plus attendues de la saison 2015/16 aux États-Unis. Et pour cause, puisqu’elle met en scène les célèbres « Muppets », marionnettes inventées par Jim Henson dans les années 70 via le « Muppet Show » – et qui a connu une adaptation française par Cauet pas franchement réussi en 2006 sur TF1 -.

Le quotidien d’un late-night, version « Muppets »

Cette fois-ci, on change un peu le cadre. Bien qu’on reste dans l’univers de la télévision, on suit désormais les marionnettes dans leur quotidien de tous les jours, à la façon de « The Office », « Modern Family » ou de « Parks and Recreation » (pour les connaisseurs ou les abonnés Canal+). Kermit est à la tête de la production du « late-night » (les fameux talk-shows de fin de soirée, auquel Jimmy Fallon, David Letterman ou encore Jimmy Kimmel ont laissé ou laissent leurs marques sur ces rendez-vous mythiques de la télévision américaine) animé par Miss Piggy et doit gérer à la fois les invités, son équipe – pas toujours efficace – et surtout, le caractère de « cochon » de Piggy.

SPOILER : Au cours du premier épisode, Kermit aura fort à faire avec une Miss Piggy qui ne voudra pas d’une invité programmé de longue date (Elisabeth Banks), tandis qu’on assiste au premier diner de Fozzie Bear avec une amie rencontrée sur Internet. En parallèle, on reviendra sur les raisons qui ont poussé au divorce entre Kermit et Peggy.

Sympathique, parfois touchant, parfois drôle

Cependant, ce premier épisode nous laisse sur un goût d’inachevé. Certes, on ne voit pas les 21 minutes s’écouler, il n’y a pas de défaut de rythme, mais on ne peut pas dire qu’on s’écroule de rire non plus. Les situations sont globalement sympathiques, par moment touchant – notamment avec Fozzie Bear et sa copine -, mais sans plus. Et puis, il faut dire que l’humour est loin d’être corrosif. À part quelques piques, y a pas de quoi fouetter un chat.

Un peu dommage pour une série qu’on nous avait vanté de toucher à un humour plus adulte. Ça reste finalement regardable en famille. L’un des bons flash reste les dernières minutes avec Imagine Dragons, qui nous propose un extrait musical en compagnie des marionnettes, même si on aurait aimé en prendre plus, de même pour Statler et Waldorf, les vieux acariâtres du public.

Au final, « The Muppets » se regarde facilement et se montre comme étant un très bon divertissement. Les fans apprécieront la série, les autres n’auront aucun mal à la regarder.

Aux États-Unis, la série a enregistré un bon démarrage avec 9 millions de téléspectateurs en moyenne. Cependant, le second épisode – diffusé mardi dernier – à enregistré une chute de près de 3,2 millions de téléspectateurs, ils n’étaient plus que 5,8 millions à la regarder. Les audiences des prochains épisodes seront à surveiller afin de voir si la série se maintient, ou si elle est condamnée à péricliter.

À VOIR – Le teaser de « The Muppets » :

À partager sur les réseaux sociaux

Les derniers articles